19 octobre, 2017 - 21:46
Syndicate content
   
Text Size

Informations générales

Association de Ultimate de Montréal

 L'Association de Ultimate de Montréal a pour but principal d'organiser et de coordonner toutes les activités reliées au Ultimate dans la grande région métropolitaine.  Incorporée à titre d'association à but non lucratif au printemps 1997, elle opère depuis 1993. L'AUM est une petite association qui regroupe des membres ayant un intérêt pour le Ultimate. Le taux d'adhésion phénoménal des dernières années laisse envisager une croissance remarquable pour les années à venir. Nos ligues sont passées de 112 équipes pour la saison 2004 à 188 équipes dans la ligue d'été 2010.

 

Mission - Historique - Statistiques

 


 Notre mission

Favoriser la pratique et le développement du Ultimate récréatif et compétitif dans la région métropolitaine de Montréal, en priorisant l’esprit du jeu.

Notre vision

Incarner l’esprit de jeu du Ultimate à Montréal.

Nos valeurs

RESPECT

L’intégrité et l’honnêteté guident toutes les actions de notre association. Nos membres sont l’essence même de l’AUM, et nous valorisons leurs besoins et leur goût de s’engager.

LEADERSHIP

Nous offrons une structure solide et responsable qui valorise l’excellence et qui assure un leadership constant dans l’organisation et le développement du Ultimate à Montréal. 

PARTAGE DU SAVOIR

L’AUM croit que le développement d’une tradition d’excellence passe par la transmission du savoir et l’implication de chacun de ses membres.

PLAISIR

Le plaisir est la clé de l’esprit du jeu du Ultimate, et l’AUM souhaite offrir à tous ses membres et bénévoles un climat propice à l’épanouissement.

COMMUNAUTÉ

Notre devoir est de prendre tous les moyens nécessaires pour permettre à quiconque souhaite profiter des différents services qu’offre l’AUM de le faire.


 Notre histoire

Le Ultimate à Montréal naît avec l'implantation d'une ligue intramurale à McGill en 1984. Un des fondateurs était Marcus Brady, originaire d'Ottawa. Ensuite viendront Steve et Eileen Wright, originaires de Winnipeg, qui implantent la ligue de Ultimate à Montréal. En 1989, 4 équipes disputaient des matchs entre eux chaque mardi sur les magnifiques terrains de l'ìle Ste-Hélène. Cette ligue ne connaîtra jamais d'accroissement significatif du nombre de joueurs.

Lorsque Steve et Eileen quittent pour la Californie, à l'automne 1991 (soit l'automne suivant l'été du tournoi canadien de Ultimate à Montréal), ils emportent avec eux l'infrastructure fragile de la ligue. Il ne reste vraiseblablement personne pour prendre les rennes. La saison 1992 verra alors une séquence de joutes improvisées, avec un bassin de joueurs très variable et volatile.

C'est la saison 1993 qui marque le début de la ligue de Ultimate de Montréal, telle qu'on la connaît aujourd'hui. Les initiateurs de cette renaissance sont Tony Boyd, Luc Drouin, Philip Scalia et Nina Burke. Un nombre impressionnant de 8 équipes participeront alors au lancement de cette ligue. Les joutes ont lieu à l'Hôpital Douglas, à Verdun, soit le site du tournoi national de 1991. En 1994, 10 équipes s'inscrivent à la ligue d'été. En 1995, 16 et en 1996, 20 équipes se disputent le titre de meilleure équipe de Ultimate à Montréal. L'année voit l'émergence d'une ligue du jeudi qui divise hommes et femmes. Cette ligue a pour but d'élever le niveau de jeu à Montréal, donc de permettre aux joueurs plus motivés de se développer plus rapidement, et d'offrir une alternative aux femmes qui se sentent intimidées de jouer avec des hommes dans la ligue conventionnelle (5 hommes et 2 femmes). Cette ligue ne connaît pas le succès anticipée lors de son implantation.

Parallèlement au développment de la ligue, Montréal voit la naissance et le développement du tournoi annuel à Montréal, le "Montreal Jazz Tournament". Grâce à l'énergie déployée par David Hoppenheim et Neil Bienstock, ce tournoi, organisé sur les terrains de l'Hôpital Douglas lors du Festival International de Jazz de Montréal, connaît un succès retentissant partout dans le nord-est de l'amérique. Seule ombre à sa réputation, la qualité de moins en moins bonne des terrains ainsi que leur nombre. Ce problème est partagé par l'organisation du tournoi ainsi que par l'organisation de la ligue. Avec un nombre croissant de joueurs à Montréal, l'organisation se doit de trouver plus de terrains et de s'assurer de leur qualité. Cette quête représente le défi des prochaines années à Montréal.

 

Luc Drouin
Co-fondateur de la ligue de Ultimate à Montréal
Directeur exécutif de l'AUM
Discours, mai 1997

 


 Statistiques

 

 

 

 

Commanditaires